Marina Utasse Photography
© Marina.U

Viewing all essays in Portrait

Frivolités d'Été - Text

Dernier album d'Été avant d'aborder les photographies d'automne, voici une séance photo dédiée au portrait féminin sous une touche de candeur, qui évoque la douceur des après-midi ensoleillées à se prélasser dans un jardin, l'insouciance et la légèreté des vacances d'été...

Après comme d'Antan, à nouveau un grand merci à Perrine dans le rôle de l'apprentie modèle ! :)

Comme d'Antan - Text

Nouveau matériel, nouvelles idées, nouvelle thématique !

Cette fois-ci je décide de quitter la photographie de paysage pour m’initier à la photographie de portrait. Mais comme juste tirer le portrait de quelqu’un serait trop simple, je décide de creuser un peu le sujet au gré de mon imagination que je laisse ensuite tiédir dans un coin de ma tête.

Puis, lors d’un séjour en famille en pleine campagne dans le Lot, nous sommes hébergés dans un gîte rural, rustique même. Le lieu fourmille d’objets anciens et de bric à brac chinés dans des brocantes. C’est comme si le temps s’était arrêté ici : le décor est planté.

Mes apprenties modèles sont comme moi, elles raffolent de belles tenues un peu rétro mais sans en faire trop. Au milieu de notre montagne de vêtements emmenés pour les vacances au grand dam de nos valises surchargées, nous dénichons deux robes qui sortent du lot : blanches et noires, l’une douce et l’autre sévère, elles s’opposent en un joli contraste de couleurs et de style . Voilà pour les tenues ! On ajoute un béret parisien et une virgule de lineur au coin des yeux. Voilà pour le look. Hum… Doucement mais sûrement le thème prend forme. Maintenant il s’agit de trouver le bon moment de la journée et la bonne lumière.

L’idée de cette série était de faire ressortir évidemment cet aspect ancien réinventé, un peu comme ces vieilles photos de famille à la campagne dénichées au fin fond d’un grenier. Mais l’idée était surtout de susciter une certaine douceur, la complicité et la camaraderie entre mes deux modèles, la nostalgie. Loin de leur demander de se prêter à des poses trop structurées, rigides et dirigées, la plupart de ces photographies sont des instantanés au moment où elles ne s’attendaient pas spécialement à ce que l’appareil déclenche. Elles ont revécu cet univers à leur manière et ma position était presque celle d’une spectatrice de leur mise en scène.

Un grand merci à Perrine et à Amandine qui ont acceptées de participer à ce projet photographique, ce petit saut dans le passé, comme d’antan.